Pétition de solidarité avec la famille LIEVY menacée d'expulsion par l'application de LOPSSI2



Collectif de solidarité avec Frédo LIEVY composé de Goutte d’eau (Association de Gens du voyage), CCPS, FNASAT, RESF 31, Terr’Eau, LDH Toulouse, Handi Social, Enfants de Don Quichotte Toulouse, DAL 31, Cinéma Utopia Tournefeuille,  MRAP, ATTAC Toulouse, CSF 31, Groupe Amitié Fraternité, Halem, Collectif anti-LOPPSI 2 Toulouse, CCFD TS 31, Comité de Liaison Intercollectifs de soutien aux personnes privées de papiers (CLIC), Collectif Sans papiers de Cugnaux, NSD 31, FSU 31, Solidaires 31, CNR 31, Les Alternatifs 31,  EELV Midi Pyrénées, Gauche Unitaire 31, FASE 31, NPA 31, PG 31


 
 A l'attention de Monsieur le Maire de Frouzins (31), 

Monsieur Frédéric Liévy, domicilié à Frouzins en Haute-Garonne, est menacé par la municipalité de cette commune de destruction de son domicile et de son exploitation agricole. Or, Monsieur le Maire de Frouzins n’est autre qu’Alain Bertrand, qui est aussi Vice-président du Conseil Général de la Haute-Garonne. Le « terrain familial » de Monsieur Frédéric Liévy est pourtant montré en exemple au sein du film « Un terrain pour ma famille » du SIEANAT (Syndicat Intercommunal pour l'Etude et l'Accueil des gens du Voyage sur le département de la Haute Garonne). En subventionnant à l’époque ce film particulièrement instructif, le Conseil Général de la Haute-Garonne a œuvré en faveur de la promotion des « terrains familiaux », seuls aptes à répondre aux aspirations actuelles des Gens du voyage désirant se sédentariser. Un membre élu du Conseil Général de la Haute-Garonne jette une ombre sur le travail de cette collectivité en faveur de l’insertion des Gens du voyage. L’intégration des Roms et des Gens du voyage ne pourra passer que passera essentiellement par l’activité économique. Empêcher Monsieur Liévy d’exercer sa profession, c’est lui couper tout revenu et le rendre - lui et sa famille - dépendant des services sociaux. Par ma signature, je demande à Alain Bertrand, maire de Frouzins :
  • de revenir sur la destruction du domicile et de l’exploitation de Monsieur Frédéric Liévy, qui ressemble en tous points à l’application de la loi LOPPSI 2 en cours de vote dans les 2 assemblées et forcément sans décret d’application
  • de retirer sa plainte au tribunal correctionnel, déposée officiellement par le préfet (jugement prévu le 22 février 2011)
  • d’accorder le permis de construire à Monsieur Frédéric Liévy sur son exploitation agricole, comme pour tout agriculteur.
petition


Suivre les liens :
ĉ
Christian Valade,
1 févr. 2011 à 23:18
Comments